AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 they say we're cold-blooded killers. (hazel)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: they say we're cold-blooded killers. (hazel)   Mer 7 Aoû - 11:23

we still are made of greed.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Il ne lui faut pas plus d'un sms pour qu'un rendez-vous avec Hazel soit pris. Elle le connait, il n'est pas franchement le genre à débattre cent ans pour une simple balade, alors elle s'est adaptée et elle répond un simple « ok » quand elle est disponible. Au début, il prenait la peine de lui expliquer la raison de leurs retrouvailles et il rajoutait le lieu plus un point d'interrogation ; mais à présent qu'elle connait ses intentions, il ne lui donne plus qu'un lieu. Quand ils étaient ensemble, c'était déjà comme ça. Il lui envoyait un « j'ai faim, tu viens ? » et elle le rejoignait si ça l'enchantait. Il ne lui posait aucune question sur sa matinée, sur son humeur, ses activités, non, il lui proposait juste de sortir et il avisait. Ce genre de discussions, c'était mieux quand ils étaient tous les deux face à face. Et puis, si elle avait un problème, elle le lui raconterait d'elle-même. Ce rendez-vous lui permet de quitter, enfin, ses bouquins pour quelques heures. Il a passé la matinée à la fac, à prendre des notes, écouter les professeurs, poser des questions, et jouer les étudiants sérieux et matures. Puis, il a déjeuné dans cette cafétéria qui ne se fait jamais rien de bon et il a recommencé avec une petite heure de cours. Ses amis ont proposé une après-midi de révision en fin de journée, pour mettre au point quelques derniers détails avant le prochain chapitre mais Flynn a refusé, trop fatigué. La veille, Moon a encore fait des siennes. Elle lui a fait une crise sur une bêtise et comme à son habitude, il a fait l'erreur de se mettre à rire. Non, vraiment, c'était si bête qu'il s'était demandé si elle n'avait juste trouvé un prétexte pour se remettre à râler sur la vie cruelle qu'elle avait et sur ce méchant colocataire qu'elle devait endurer un peu plus chaque jour. Et ça a duré longtemps. Tellement longtemps. Forcément, il a la tête ailleurs, il pense à Moon, sans parler de ce professeur qui n'a pas cessé de raconter des âneries... alors Flynn n'a aucune envie de rester une minute de plus dans cet endroit. Passer un peu avec Hazel lui fera sans doute le plus grand bien. Elle lui ressemble sur certains points, elle ne se prend pas la tête, elle a juste envie de s'amuser et de gagner de l'argent en faisant ce que Flynn a toujours adoré faire. Arnaquer les autres. En y pensant, le sourire revient immédiatement sur le visage. « Faites pas de conneries sans moi, ce serait pas cool. » Qu'il lance à ses amis après un dernier geste de la main dans un sourire amusé. Non évidemment qu'ils ne feront rien, puisque c'est toujours lui qui commence à faire les conneries, pas les autres. Eux, quand ils disent qu'ils vont réviser, ils vont vraiment réviser.

Quand il arrive sur le lieu de rendez-vous, à un arrêt de bus, elle est déjà présente, assise sur le banc. Il ne sait combien de temps elle est là, mais ça doit faire un moment. Et pourtant, Flynn n'est pas en retard. Il a d'ailleurs toujours été ponctuel, parce qu'il déteste les gens en retard. Ça fait pas très sérieux et c'est juste le genre de trucs qui le met en rogne pour la journée. C'est comme si on se moquait de lui, qu'on ne le respectait pas assez pour prendre le temps d'arriver à l'heure. Il arrive à sa hauteur après quelques enjambées et se laisse tomber près d'elle. Après un soupir, il fouille dans ses poches à la recherche d'une cigarette. Il en prend une, la met entre ses lèvres et l'allume, puis tend le paquet à sa complice. « T'en veux une ? » Qu'il lui demande en balayant le paysage du regard. Aujourd'hui, il lui a proposé une activité toute bête, celle d'aller frapper chez les gens, de jouer les bons samaritains et de se comporter selon les situations. Pour ce faire, il a choisi l'endroit idéal. Des dizaines de résidences leur font face et avec celles-ci, des dizaines de possibilités pour eux de trouver un moyen de gagner un peu plus d'argent. Des dizaines de scénarios tous plus inimaginables les uns des autres. Une vraie cour de récréation pour les deux grands gamins qu'ils sont. « On commence par qui ? J'te laisse le bon soin de choisir aujourd'hui. » Qu'il dit dans un sourire malicieux. En fait, c'est même très souvent elle qui choisit, alors c'est surtout une manière de se moquer du caractère assez autoritaire de la demoiselle. Elle aime bien jouer les petits chefs et puis au départ, c'est bien elle qui lui a proposé de s'amuser un peu alors il la laisse commencer et de temps en temps, il joue avec elle, histoire de voir si elle-même est capable de surpasser ses limites dans l'art de tromper une pauvre vieille dame.
Revenir en haut Aller en bas
 
they say we're cold-blooded killers. (hazel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cold play
» Cold case
» Hazel Cousland
» You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]
» Glossybox édition limitée "It's cold outside"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: WOODLEY MILLS. :: Saint-Peyr Lane-
Sauter vers: