AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LITTLE TALKS.

Aller en bas 
AuteurMessage
Tiago Ladislav

avatar

ARRIVEE A WM : 02/08/2013
MESSAGES : 43
CREDITS : _
AVATAR : a. libby.
PSEUDONYME : léo.
$$$ MONEY : marchand d'jaquette au gpm, t'inquiètes.
♬ SONG : of monsters and men - king and lionheart.
LOCALISATION : sous la couette.

LIFE GOES ON.
Multinick:
Age: 23 ans, bientôt.
Entourage:

MessageSujet: LITTLE TALKS.   Dim 4 Aoû - 5:03

tiago ladislav a écrit:
There's an old voice in my head ;
Well tell her that I miss our little talks.

15h46. levé du pied gauche (au beau milieu de l'après-midi, oui), voilà qu't'as une nouvelle fois violemment claqué cette pauvre porte en chêne. la voisine d'en face écarquille ses prunelles, horrifiée par cette mine macabre que tu affiches malgré toi, puis s'arme maladroitement de son balais de peur qu'une pulsion animale ne prenne possession de ton corps et n'te pousse à lui fracasser le crâne avec l'un des innombrables nains de jardin qui peuplent sa pelouse soigneusement tondue. arborant une crinière indomptée, un bermuda usé et troué ici et là (vestige d'ailleurs d'un somptueux jean levis mâchouillé avec amour par ce cher et tendre gobbles) ainsi qu'un débardeur un peu trop grand qui laisse entrevoir ta silhouette d'apollon, tu t'extirpes de la petite maison mitoyenne familiale pour mieux te frayer un chemin le long de l'allée sinueuse de votre jardin délabré. mains dans les poches, dos voûté, la dégaine de balourd et le regard brumeux, tu outrepasses votre portillon rouillé et dégaines, une fois le pied encré sur le pavé de la ruelle, une roulée clandestine. embrasée, puis glissée au coin de tes lèvres rosées, tu te redresses, gonfles le buste, rabats ta tignasse brune en arrière et ouvres grand les yeux. (...) après t'être tapé tout le trajet à pied jusqu'à ce brave downtown, tu parviens enfin à discerner le petit commerce de ton aîné. requinqué -car dépité, entre nous, de n'avoir pas entre-temps croisé de jolis fessiers à reluquer-, tu t'empresses de foncer jusqu'à la devanture et de pénétrer le salon. et là, comme toujours, une légère odeur d'encre mêlée à l’encens vient chatouiller tes narines. sourire railleur en commissure, tu avances d'un pas nonchalant jusqu'à l'atelier de création -bon, toi t'aimes bien appeler ça la pièce du boucher, mais c'est juste histoire d'enquiquiner ce bon vieux manech-. en parlant d'lui d'ailleurs, tu le surprends -sans véritable surprise en fait, c'était surtout pour le mot- en pleine finition. sagement (étonnant ?) tu restes adossé à la porte métallisée et observe le boulot, non sans une pointe d'ennuie. l'art ? ça n'a jamais été ton truc. m'enfin, tu avoues quand même que ton frangin fait du bon travail. après, pour ce qui est de le lui dire, il peut toujours s'gratter. (...) au bout de dix interminables minutes -pour l'impatient que tu es- à observer les grimaces tout en pudeur du punk moustachu que manech torture, les deux hommes se lèvent. le clochard tatoué observe l'oeuvre et gandhi ladislav range sagement son matériel, te remarquant -enfin- au passage. ceci dit, comme à son habitude, il fait mine de rien pour éviter d'attiser tes sarcasmes. et comme à ton habitude, tu viens quand même le chercher, t'approchant de lui, les mains dans le dos, à la manière d'un prof de la vieille école, et lui sifflant par dessus l'épaule quelques unes de tes gentilles attentions. dis voir gros, j'savais pas que tu faisais dans le caritatif. c'est devenu la nouvelle soupe populaire officielle de woodley mills ta boutique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LITTLE TALKS.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: WOODLEY MILLS. :: Downtown-
Sauter vers: