AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn   Ven 2 Aoû - 6:18



Among the fields of gold.
ft. Sasha & Elwyn.
On ne pouvait jamais promettre une amitié éternelle. On ne pouvait probablement rien promettre du tout. L'âme humaine était ainsi: mauvaise, malsaine. On finissait toujours par trahir et ce, sans ciller un seul instant. On pouvait aimer dix ans ou bien deux minutes, c'était bien possible mais toute une vie? C'était impossible. L'Homme était faible, l'Homme était menteur. Nous n'étions que des hommes et pas de ceux avec des nerfs à rude épreuve. Elwyn n'était pas différent du reste du monde. Il avait laissé tomber des gens, des proches parce qu'il n'avait pas la force de s'y accrocher, parce qu'il ne savait pas aimer sur une longue durée. Il ne connaissait que la souffrance, celle du rejet et de l'abandon. Et il n'arrivait pas à voir au delà de ce simple fait. Pour lui, tous les individus qu'il connaissait finirait par lui faire du mal alors il refusait de s'attacher, tout bonnement. La solution de facilité mais la meilleure solution pour lui qui était si vulnérable dès lors qu'on écorchait un tant soit peu sa carapace de vanité. Elwyn le silencieux, Elwyn fait de fer et d'acier.

Ce soir-là, sa cigarette clouée au bec, Elwyn marchait d'un pas lent pour retourner chez lui. Mais avant cela, il avait décidé d'aller revendre quelques petites drogues pour gagner un peu d'argent. Les jeunes étaient friands des petits cadeaux d'Elwyn. Il ne faisait pas cela tous les jours mais généralement en fin de mois pour combler les dépenses. Un petit arrêt au parc s'était imposé et les clients étaient venus en nombre, laissant un Elwyn sans rien à revendre. Il était amplement satisfait, comme toujours. Il lâcha sa cigarette et observa alentour, il se sentait observé soudainement. C'était bête comme ressenti mais cela lui arrivait souvent depuis quelques semaines. Le jeune homme faisait semblant de ne rien voir habituellement mais vu l’heure qui avançait, il trouvait tout cela bien étrange. Il s'assit sur le banc, calme olympien à l'intérieur de lui. Il huma l'air du soir avec délectation avant de connecter ses oreilles au silence alentour. Son moment préféré de la journée. Son endroit favori dès lors qu'il était dépeuplé. Elwyn osa même un sourire, ce qui était bien rare surtout ces derniers temps. Il ferma même les yeux, pour profiter au maximum de ce moment d'ataraxie. Puis des pas. Lourds. Loin de la discrétion incarnée. Elwyn n'avait pas peur, il n'avait jamais peur, il restait calme continuellement. Et il ne lui fallut pas plus pour comprendre qui était l'étranger. Ou bien l'étrangère, pour être un peu plus précis. Elle était fatigante cette Sasha, très fatigante. Toujours là, tapie dans l'ombre, lui remémorant Johan et cette période de sa vie qu'il avait définitivement oublié, en apparence. Alors, Elwyn ne lui répondait jamais, se contentant d'un faible sourire ou d'un changement de sujet astucieux. Mais, il savait qu'elle ne lâcherait pas le morceau, pas aussi facilement. Après tout, tous deux se connaissaient depuis l'adolescence à Philadelphie, quand Elwyn et Johan étaient encore les meilleurs amis du monde. Et on ne pouvait pas dire qu'Elwyn la portait dans son coeur à l'époque et depuis qu'elle était de retour dans sa ville natale, elle était devenue son ombre, ce qui l'exaspérait mais pour autant, il ne montrait rien. Absolument rien. Il valait mieux éviter de toute manière puisqu'Elwyn ne devait pas ressentir. Jamais. Il sentit quelqu'un s'asseoir à ses côtés alors que le jeune caissier avait conservé ses beaux yeux azurs bien clos.

"J'ai plus rien à vendre. Passe ton chemin, Sasha."

Belle entrée en matière. Du Elwyn tout craché. Aller droit au but, avec un calme et un ton uni, sans agressivité, sans joie particulière. Glacial, tout simplement.

img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Sasha Morrison

avatar

ARRIVEE A WM : 01/08/2013
MESSAGES : 396
CREDITS : soapflakes
AVATAR : Jennifer Lawrence
PSEUDONYME : VintageSong
$$$ MONEY : étudiante en médecine

LIFE GOES ON.
Multinick:
Age: 21 ans.
Entourage:

MessageSujet: Re: Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn   Ven 2 Aoû - 21:48



Among the field of gold
Sasha se trouvait dans le parc, et regardait le manège qui se tramait au loin. Quelqu’un approchait du jeune homme qui avait une cigarette au bec, ils parlaient rapidement, échangeaient quelque chose, puis il repartait. Et peu de temps après, quelqu’un d’autre arrivait. Si elle n’avait pas un intérêt dans la personne du dealer, elle n’aurait surement pas remarqué vu qu’ils étaient très discrets, et d’ailleurs, elle ne se serait pas attardée dans cet endroit en rentrant de l’université. Les écouteurs dans les oreilles depuis qu’elle s’était retrouvée seule, elle alla s’asseoir sur un banc, non loin, où elle pouvait voir tout en restant très discrète. La voix de Dave Grohl s’adressant à une certaine Rosemary résonnait dans sa tête, et c’est un sourire aux lèvres qu’elle attendit que Elwyn n’ait plus de client. Mais tandis que la musique jouait, elle repensait à la raison qui était responsable de son attitude.
Johan lui avait demandé plusieurs choses avant de subir la lourde opération qui l'avait plongé dans le coma, et Sasha était bien décidée à les mener à bien. Premièrement, elle était rentrée chez elle. Elle était retournée dans la petite ville de Woodley Mills et avait ré-emménagé dans la maison familiale. Elle vivait dans l’annexe mais c’était déjà un très grand sacrifice pour elle, la relation qu’elle entretenait avec ses parents étant teintée d’amertume, de déception et de reproches. Ensuite, elle s'était justement attaquée à la partie de ne pas leur en vouloir à cause de ce qu’il s’était passé avec Johan. C'était en cours et difficile, mais elle y travaillait. Pour lui. Celui qu’elle considérait aujourd’hui le plus comme étant sa famille alors qu’ils n’avaient qu’un géniteur commun et n’avaient pas grandi ensembles. Restait le cas d'Elwyn. C'était avec surprise qu'elle avait découvert après son retour qu'il se trouvait dans la même ville qu'elle, et en même temps avec soulagement, car c'était bien plus simple pour pouvoir lui parler. C’est ce qu’elle croyait en tout cas. En effet, si le jeune homme vivait proche d’elle, il la fuyait. Il empêchait toute discussion à propos de Johan et réussissait souvent à détourner habilement la conversation. C’est pourquoi elle n’avait pas eu l’occasion de lui parler de l’état de santé de son demi-frère. Un sourire amère sur les lèvres, elle pensa au jeune homme, allongé sur son lit d’hôpital et dormant depuis plusieurs mois. Si seulement Lockhart lui laissait une chance de l’informer, cette sorte de chasse n’aurait plus lieu d’être. Et cette pensée, qu’elle aurait dû trouver plaisante, se révéla peu agréable. Etait-ce aussi pour cela qu’elle n’avait pas réussi à évoquer son frère en présence du blond et pas seulement parce qu’il se débrouillait pour lui faire oublier son but premier ou la semer ? Cette perspective lui déplaisait au plus haut point, et l’énervait un peu. Elle n’était pas si idiote, n’est-ce pas ? Et puis, elle n’avait aucune raison de rechercher la compagnie du jeune homme à part la demande de Johan. Pas vrai ?
Elle fut tirée de ses pensées par la vision du blond qui regardait autour de lui. Avait-il fini ? Était-ce le moment d'apparaître ou avait-il remarqué sa présence ? Elle n’en savait rien, et se contenta d’observer encore quelques instants. Il alla se poser sur un banc un peu plus loin, et se mit à écouter à son tour de la musique. Elle en déduisit qu’il n’attendait plus personne. Elle se leva tout d’abord, et s’approcha un peu avant de se figer. Il était magnifique, quoiqu’elle puisse dire sur son caractère. Souriant, écoutant de la musique et les yeux fermés, elle ne pouvait détacher son regard du jeune homme. La lumière du soleil qui déjà déclinait s’amusant dans ses cheveux bouclés ajoutait encore à sa beauté habituelle. Elle était tellement captivée et éblouie par cette scène -sans nulle doute rare- qu’une voix lui dit de ne pas aller le déranger, de le laisser tranquille pour ce soir. Mais elle se motiva intérieurement, se remémorant la raison pour laquelle elle désirait lui parler. Toujours discrètement, ne résistant pas à l’envie, elle captura l’instant précieux grâce à son appareil photo qu’elle rangea ensuite rapidement dans son sac. Après tout, elle prenait des clichés de toutes les scènes qui l’inspiraient, qui l’émerveillaient aussi… Il n’y avait que le sens artistique qui l’avait poussée à prendre cette photographie, rien d’autre. Ou au moins, c’était ce dont elle essayait de se persuader. Elle alla ensuite s’asseoir à ses côtés, silencieuse et persuadée qu’il était conscient de sa présence. Effectivement, les mots ne tardèrent pas à sortir de sa bouche, sans émotion comme à son habitude.

« J’suis pas désespérée au point de vouloir t’acheter quelque chose Elwyn. J’ai pas besoin de ça pour savoir m’amuser et je connais d’autres personnes si jamais l’envie me prend, t’en fais pas… Non, je t’ai simplement aperçu et j’ai été prise d’une furieuse envie de venir te saluer. »

Du sarcasme, forcément. La jeune femme n’ajouta rien, attendant la réponse d’Elwyn avant d’aborder le sujet qui l’intéressait.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn   Sam 3 Aoû - 3:15



Among the fields of gold.
ft. Sasha & Elwyn.
Rien de mieux que le silence. Cette paix instantanée. Cela ne durait jamais bien longtemps. La guerre finissait toujours par reprendre ses droits, la nature humaine était ainsi, impitoyable. Elwyn était peut être l'exception à cette règle. Il ne parlait que lorsqu'il avait réellement quelque chose à dire, il ne se battait que lorsque le combat était indispensable. Il n'était jamais dans l'excès, sauf lorsqu'il repérait l'adrénaline. l'unique chose qui le motivait, c'était le risque. C'était ce qui lui prouvait qu'il était encore vivant. Lorsqu'il sentait le sang battre à ses tempes, le monde s'arrêter quelques secondes, son objectif bien en vue. Elwyn aimait ressentir le danger et c'était son unique paradoxe. Adorer le silence et vouloir l'adrénaline. Lockhart était une véritable énigme pour la plupart des mortels de cette ville. Peu de gens pouvaient se vanter de le connaitre, de le comprendre. Lui même n'était pas certain de pouvoir expliquer ses pensées et ses actions. Il n'analysait rien et continuait tout simplement sa route, en tentant par dessus tout de laisser toutes les personnes rencontrées derrière lui. Elwyn ne pouvait plus accepter la souffrance, celle apportée par ses alter ego.  Il préférait rester seul, loin du bourdonnement, des murmures de tous ces gens qui tentaient de l'emmener dans leurs filets. Elwyn se voulait intouchable, impénétrable et il comptait bien conserver la situation ainsi.

Mais, en vérité, il n'était jamais seul, jamais vraiment seul. Depuis cinq ans, il avait trouvé une maison, une famille à aimer même si tous les membres n'étaient pas de cet avis. Il avait des amis alors qu'il se refusait à cela à cause de la perte de Johan. Tous ces gens qu'il rencontrait ne le laissaient jamais de marbre, même s'il souhaitait montrer le contraire. Alors, il restait impassible chaque jour durant, attendant patiemment, comme toujours, le soir ou bien le moment où il pourrait être seul pour respirer enfin. Être lui même. Et ce soir là, dans ce parc enfin vide, Elwyn était à cent pour cent le Lockhart qu'il avait toujours été. Heureux dans sa contemplation d'un monde désert. En paix avec son moi si torturé qu'il n'arrivait plus à voir ou comprendre les choses correctement. Sa vue avait été biaisée par l'amour qu'il avait pour tous les gens de cette ville, cet amour qu'il s'interdisait d'expérimenter. Dans tous les cas, la paix était d'ores et déjà terminée. Elwyn s'était senti observé quelques minutes plus tôt et une présence se faisait désormais sentir à ses côtés. Il avait su rapidement qui était cette personne et encore plus, ce qu'elle souhaitait. Parler de Johan. Encore et encore en revenir à ce passé bien mieux enterré qu'autre chose. Elwyn ne voulait pas lui offrir cette satisfaction. Oh, bien évidemment, Sasha préféra tourner autour du pot pour l'excéder encore un peu plus, comme elle le faisait toujours aussi bien. Elwyn se tourna vers elle lentement, regard glacial et incroyablement pénétrant ancré dans celui azur et rieur de la jeune Morrison. Une furieuse envie de le saluer? Un mensonge incroyablement peu convaincant pour Elwyn. Après avoir plongé son regard dans le sien pendant une minute silencieuse, il se tourna de nouveau vers le parc devant lui.

"T'as toujours été une très mauvaise menteuse. Je sais ce que tu fais ici et je peux pas dire que ça m'enchante, non pas que tu sois de mauvaise compagnie bien entendu."

Le nom de Johan planait dans l'air mais il ne le prononça pas, son ton inanimé restant égal, même si l'émotion intérieure était bien là. Dès qu'il s'agissait de son ami, ou plutôt ancien meilleur ami, il n'était qu'une boule de feu dans l'âme. Il préféra sortir une cigarette pour détendre ses nerfs à vif et en alluma une, avec un geste lent et -oui- incroyablement sexy, allié avec son regard concentré et mystérieux. Elwyn souffrirait probablement toujours de l'abandon de Johan et il souhaitait par dessus tout que le couteau ne soit pas remué dans la plaie, où que soit son cher ami.

"T'es encore là?"

Un brin de provocation dans sa voix monotone alors qu'Elwyn expira une bonne bouffée de fumée toxique. Il ne la regardait pas. Il savait que s'il le faisait, il prenait un risque monstrueux. Et lorsqu'il s'agissait d'émotions, il préférait ne pas côtoyer l'adrénaline. Il bougea un peu sur le banc, passa une main dans ses cheveux désordonnés, évitant toujours de prendre conscience de la présence de Sasha à ses côtés. Refuser qu'elle entre dans son intimité. Refuser d'entendre parler de Johan. Toujours refuser la souffrance.

img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Sasha Morrison

avatar

ARRIVEE A WM : 01/08/2013
MESSAGES : 396
CREDITS : soapflakes
AVATAR : Jennifer Lawrence
PSEUDONYME : VintageSong
$$$ MONEY : étudiante en médecine

LIFE GOES ON.
Multinick:
Age: 21 ans.
Entourage:

MessageSujet: Re: Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn   Lun 5 Aoû - 3:31



Among the field of gold
S’il y avait une chose que Sasha ne pouvait pas nier, c’était qu’Elwyn était particulièrement beau. En dépit de son caractère ou du regard glacial qu’il pouvait lancer de temps en temps, elle s’était déjà surprise à vouloir mettre un sourire sincère sur ce visage sans émotions, avant de se traiter d’idiote. Elle était là pour une seule bonne raison, et même si elle s’amusait la plupart du temps de leurs échanges verbaux, il était évident qu’il ne la portait pas dans son cœur. Peut être même qu’il la haïssait ? Elle ne pouvait rien dire avec cet homme là. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’il n’était pas près de la laisser parler de Johan. Ce qui annonçait des joutes verbales en perspective, et ne lui déplaisait pas tant. Oui, elle était bizarre. Oui, elle était idiote et s’énervait elle-même. Mais elle n’y pouvait rien. Et puis, ce n’est pas comme si elle avait des sentiments pour le jeune homme. N’est-ce pas ? Aucune de ses réflexions n’étaient apparues sur son visage ou dans ses yeux tandis que Lockhart se tournait vers elle et plongeait son regard dans le sien. Pendant une bonne minute durant laquelle elle souriait, soutenant ce regard glacial bien que magnifique sans faillir. Puis il se retourna vers le parc. Quelque chose la gêna dans ce fait et cette constatation l’énerva plus qu’autre chose. Pourtant, s’il avait pu voir ses yeux à ce moment, le jeune homme n’aurait certainement pas compris la lueur de déception qu’on avait pu y lire l’espace d’une seconde.
La phrase qu’il prononça ensuite porta un coup à Sasha. Menteuse… S’il y avait une insulte qui ne lui plaisait pas, c’était bien ça. Depuis la découverte de l’existence de Johan, ça la révoltait. Découvrir que ses parents lui avaient menti depuis toutes ses années lui avait porté un coup. Alors qu’on la traite de menteuse lui déplaisait au plus haut point, et détruisait toute trace de sourire sur son visage. Le plus grand paradoxe de Sasha, pourtant, résidait en ceci qu’elle usait de sarcasme presque tout le temps. Ce qui pouvait l’amener à mentir effectivement, comme les paroles qu’elle avait prononcé un peu plus tôt. Mais elle ne considérait pas cela comme vraiment un mensonge… N’était-ce pas le but même du sarcasme, de l’ironie ? Pouvait-elle savoir qu’il ne le saurait le détecter ? Elle ne s’était pas attendue à ce qu’il la croit, mais elle n’avait pas prévu qu’Elwyn penserait que c’était son but... Elle se concentra sur la suite, pour ne pas s’énerver directement, et eut un sourire amer lorsqu’il fit allusion à Johan. Non il ne savait pas. Il se doutait simplement qu’elle voulait parler de son frère, il n’avait aucune idée de ce qu’elle devait lui dire en réalité. Alors qu’elle voulait répondre, du tac au tac, et avec certitude que les mots qui allaient sortir ne seraient pas agréable, il finit sa phrase. Pourquoi ne l’avait-elle pas coupé, aucune idée, mais les dix mots qu’il prononça ensuite arrêtèrent la réplique cynique qui aurait pu fuser. Il. NE. la. trouvait. PAS. de. mauvaise. compagnie. Pour le coup, elle ne pouvait dire si c’était du sarcasme, et à vrai dire elle n’y pensa même pas, se trouvant légèrement embarrassée. Ses joues rosirent quelque peu. Voulait-il dire que, d’une certaine manière, il ne détestait pas sa compagnie, que si elle n’était pas aussi têtue par rapport à son objectif, il pourrait même l’apprécier ? Elle ne répondit pas tout de suite, abasourdie, son cœur s’emballant tandis que le jeune homme ne la regardait toujours pas, s’allumant une cigarette lentement et d’une façon qui était à la limite de l’érotisme. Ça n’aurait pas été lui, elle aurait eu des mœurs plus libérés, ou elle aurait déjà bu quelques verres, elle ne savait pas ce qu’elle aurait fait devant cette vision. Cette incitation presque. Encore une fois, il prit la parole avant qu’elle ne parle, et le léger ton provoquant qu’elle captait la fit sourire de nouveau, et sortir de l’état étrange dans lequel ses paroles et gestes l’avaient mise.

« Toujours, mon cher, tu le sais bien. Je pense que tu as parfaitement compris que je suis têtue et que jusqu’à ce que tu sois près à m’écouter, je serai là. Après tout, toi non plus, tu n'es pas de mauvaise compagnie. »

Une perspective qui ne ferait surement pas plaisir au blond. Elle n'avait pu s'empêcher d'ajouter cette dernière phrase, qui sonnerait comme un compliment s'il avait été sincère ou juste un retour d'ascenseur s'il avait été ironique. Elle assurait ses arrières en toute circonstance. Un petit sourire provoquant sur le visage, elle décida, en sentant la fumée venir non loin d’elle, de s’en fumer une aussi. Ça n’arrivait pas très souvent, mais quand elle avait quelque chose d’important à dire ou qu’elle voulait se calmer –en l’occurrence par exemple s’exhorter à ne pas faire attention au geste de sa main digne d’un mannequin- elle s’allumait une cigarette avec soulagement. Les deux cas étant réunis présentement, elle sorti la substance meurtrière de son sac puis continua à parler, avant même d’essayer de l’allumer.

« J’ai bien peur qu’un jour il faudra que tu acceptes. De parler de lui. Ou au moins de m’écouter. D’ailleurs, je ne pense pas être vraiment la menteuse par ici. Premièrement, je pensais que tu aurais appris ce qu’est le sarcasme depuis tout ce temps mais apparemment, c’est toujours pas ton fort Lockhart. Ensuite, si tu te dis intérieurement que tu ne veux pas en entendre parler, je pense que tu te mens à toi-même. »

Son second point n'était qu'un constat, pas une attaque. Elle n'avait pas forcé cette fois, elle n'avait pas prononcé le prénom de Johan, comme si elle lui laissait le choix. Ce ne fut qu’après avoir fini sa phrase qu’elle se rendit compte que son briquet n’avait plus de gaz. Elle soupira, puis posa son regard sur Elwyn, souriante.

« Je peux t’emprunter du feu s’il te plaît ? »

C’était parfois étonnant de les voir se parler de manière civilisée, de s’envoyer des piques, puis de se demander poliment quelque chose mais c’était comme ça, et ça semblait à peu près normal pour la jeune femme. Après tout, quelle relation pouvait sincèrement être qualifiée de simple ?
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn   Mer 7 Aoû - 5:37



Among the fields of gold.
ft. Sasha & Elwyn.
A croire que certaines personnes n'avaient aucune véritable notion de l'intimité. Et pourtant, tous ceux qui connaissaient un minimum Elwyn se rendaient bien compte qu'il était bien loin d'avoir envie de partager le moindre de ses petits secrets. Il avait toujours été ainsi, ce cher Lockhart, mystérieux, insaisissable, d'une arrogance peu commune. C'était son unique façon de survivre. Refuser de parler. Refuser de se confesser sur ses erreurs ou même ses envies et ce qu'il ressentait. Il voulait bien prendre des risques inconsidérés en jouant au poker mais jamais, lorsqu'il s'agissait de se rapprocher d'une personne. Le jeune caissier avait bien vite compris qu'il n'était pas fait pour cela, la société, ses valeurs, sa manière d'écraser les autres pour gagner le respect. Elwyn préférait amplement rester un marginal et tout garder pour lui. Ses peurs. Ses peines. Cette fichue douleur qui ne l'avait jamais quitté depuis que ses parents avaient pris leur valise alors qu'il avait tout juste huit ans. Il avait probablement connu trop tôt ce que voulait dire le mot fatalité et ce vocabulaire ne le quittait plus désormais. Il vivait à l'intérieur du désespoir, l'embrassait, fusionnait avec la souffrance pour ne conserver qu'une apparence froide et sans saveur. C'était Elwyn. Il fallait l'accepter ainsi ou rebrousser chemin. Personne n'avait jamais réellement réussi à effacer ce sourire vicieux de son visage lorsqu'il contrôlait et menait l'échange sans grande difficulté, personne n'avait jamais essayé de lui arracher ne serait-ce qu'un mot tendre ou affectueux et aujourd'hui, Lockhart aimait à croire qu'il était invincible. hors de porté de tout cela. Seul. Simplement seul. Parce qu'il en avait la facilité et que la fuite était son meilleur allié.

Oui mais voilà, la vérité était bien qu'il n'avait pas toujours été seul même dans les pires moments de sa vie. Qui pourrait survivre, âme errante dans le lointain? Personne et certainement pas un gamin en mal de confiance. Elwyn avait eu Johan. Son meilleur ami. Son tout. Et il ne l'oubliait pas. Jamais. Il était toujours là, dans chaque silence qu'il laissait s'étendre, dans chaque sourire qu'il laissait entrevoir, dans chaque bouffée de cigarette qu'il relâchait. Johan était tout. Son âme. Ce qu'il lui restait. Même si Elwyn n'en parlait jamais, il gardait cet amour pour cet ami perdu bien ancré au fond de lui. Johan était son jardin secret et rien que d'insinuer son nom lui faisait un mal de chien. Et Sasha, figure oubliée de son enfance, savait tout cela. Elle était probablement la seule à connaître, même partiellement ce pan de sa vie. Et Elwyn ne pouvait pas négliger cet aspect là, tout comme il ne pouvait pas oublier à quel point elle l'irritait lorsqu'elle le regardait avec insistance et qu'il se retrouvait obligé de regarder ailleurs, refusant le contact. Comme toujours. Il avait toujours l'impression que cette jeune femme arrivait à lire en lui comme dans un livre ouvert, sans savoir pourquoi il avait cette idée en tête. Tout bonnement parce qu'elle faisait partie de Johan et que cet homme était également en elle. C'était ce lien fort qui les liait, cette personne merveilleuse qui subsistait entre eux, même si Elwyn se refusait à tout cela. Désespérément.
Elwyn regardait ailleurs, il respirait, lentement. Et il entendait la réplique de Sasha, lointaine, perçante, sarcastique. Comme toujours. Et cela le fit sourire légèrement. Encore une fois. Il n'était pas de mauvaise compagnie. Drôle de façon de le sermonner après tout ce temps qu'il avait mis pour l'empêcher de venir lui parler. Mais c'était Sasha et cela faisait bien longtemps qu'il avait abandonné l'idée de la comprendre.

"Tant mieux alors. On est sur la même longueur d'ondes. Tu vas continuer à insister et je vais continuer à éviter le problème. Parfait. On sera les meilleurs amis du monde, Sasha."

Un brin d'ironie? Un désir? Une réalité? Elwyn lui même n'en avait probablement pas la moindre idée. Mais c'était tout ce qu'il avait à lui répondre. Et c'était tout ce qu'il voulait pour le moment. Être loin du souvenir de Johan. Loin de la vulnérabilité qu'il avait en lui. Celle qui était capable de le faire craquer dès lors qu'on s'approchait trop de son âme. Et il ne voulait clairement pas que Sasha le découvre sous ce jour là. Et Sasha qui continuait son inlassable manège. C'était frustrant, fatigant mais nécessaire, inévitablement. Il la regarda de nouveau. Ses yeux azur. Sa chevelure blonde. Son visage élégant. Sasha.

"Si tu as envie de parler, je t'en empêche pas. Mais t'attends pas à des miracles de ma part, c'est tout. Je changerais pas."

Triste vérité. Triste Elwyn. Un cycle qui ne se terminait jamais. Éternel. Inlassable. A la lumière de ce qu'il était. Un gosse perdu en proie aux fantômes de son passé. Mais il ne l'évoquait pas. Jamais. Elwyn détacha son regard de celui de Sasha et laissa son mégot s'éteindre, s'éteindre comme le faisait son âme au fur et à mesure. La braise quittant le rouleau en même temps que le feu de ses émotions s'étouffaient par la force du voile qu'il mettait tant de force à revêtir. Et le silence. Ses yeux qui lançaient des éclairs de détresse mais indistincts. Toujours flous. Vagues. Alors que Sasha semblait en proie à une envie irrépressible de nicotine soudainement. Elle lui demanda même du fou et Lockhart, les yeux droit devant, fouilla dans sa poche avant de lui tendre son briquet, sans la regarder. Comme s'il s'y refusait. Comme s'il sentait le danger lui courir après et qu'il se retrouverait bientôt pris au piège d'une débâcle de sentiments. Comme s'il allait bientôt vivre, véritablement.

img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Among the fields of gold. # Sasha & Elwyn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blue, gold and silver glitterbug
» Solar Fields
» pigment old gold
» Comparaison entre Vanilla et White Gold
» Cadeau d'anniversaire Sephora Black/Gold 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: WOODLEY MILLS. :: Woodley's Park-
Sauter vers: